2007

L'univers est infini.

Des scientifiques en sont à cartographier la matière noire et d'autres ramènent des échantillons de Mars comme des enfants ramèneraient des marrons du square.

Les êtres humains entretiennent avec leur planète des relations qui oscillent entre inquiétude et négligence, jouissance, indifférence et frénésie de destruction.

J'’explore les émotions contradictoires que suscite en nous la conscience d’être pris au sein de différentes échelles de temps. A travers mes sculptures, j’évoque ce que nous pourrions éprouver si nous parcourions les paysages de planètes encore intouchées, ou si nous étions témoins de la beauté cinétique de la destruction de la Terre. Le microcosme que je construis est peuplé de paysages, d'étranges créatures et de compositions abstraites qui se nourrissent de souvenirs accumulés. Il suggère souvent un micro-chaos, tant il est vrai que la frontière entre les deux s'avère parfois incertaine, en fonction de l'échelle et des questions à travers lesquelles on examine les choses et les événements. C'est cette transition qui m'intéresse.

News   Retour aux textes.